VENI VINO VICI
VENI VINO VICI

A priori

Pour le coup notre séjour chilien ne suit pas exactement la route des vignobles puisque nous resterons autour de Santiago puis nous ferons route vers le nord pour rejoindre la Bolivie. Cependant, le territoire, comme l'Australie, est immense et ne permet pas de tout faire en si peu de temps et d'autre part, la région de Santiago (Casablanca Valley, Maipo Valley) représente une grande part des vins fins chiliens.

Pour moi, le vin chilien est un vin robuste voire corsé, parfois édulcoré. J'ai pour dire vrai rarement bu un très bon vin chilien, agréable oui mais fin et raffiné, jamais. Je pense aussi que les vins chiliens ne sont pas élaborés pour être de longues gardes, ils ont pour vocation d'être mis sur la marché rapidement et répondre aux goûts internationnaux en jouant avec les arômes de fruits mûrs et de bois.

Je sais que la situation des vignobles chiliens est très intéressante puisque le chili longe les Andes et l'océan pacifique sur plus de 4000km. Le potentiel donc est énorme.

Depuis ma dernière formation, je sais déjà que je fais fausse route quant à la qualité du vin chilien, je demande donc à boire! 

Tout comme l'Argentine a son Malbec, le Chili a son cépage: le Carménère. Cépage quasiment inconnu en France mais qui est de la même famille (les carmenets) que les plus connus dans le bordelais (merlot, carbernet franc et sauvignon...); il faut savoir que le Chili est l'un des rares pays à n'avoir pas subi le crise du phylloxera et c'est donc du Chili que le Carménère d'aujourd'hui est originaire.